Jeremy Clements vise à se remettre sur la bonne voie pour clôturer la saison 2022

DOVER, DELAWARE - 29 AVRIL: Jeremy Clements, conducteur de la Chevrolet All South Electric n ° 51, assiste aux qualifications pour la NASCAR Xfinity Series A-GAME 200 au Dover Motor Speedway le 29 avril 2022 à Dover, Delaware.  (Photo de Sean Gardner/Getty Images) |  Getty Images


DOVER, DELAWARE – 29 AVRIL: Jeremy Clements, conducteur de la Chevrolet All South Electric n ° 51, assiste aux qualifications pour la NASCAR Xfinity Series A-GAME 200 au Dover Motor Speedway le 29 avril 2022 à Dover, Delaware. (Photo de Sean Gardner/Getty Images) | Getty Images

Par Dustin Albinos

Tout au long de la saison 2021 des Xfinity Series, Jeremy Clements a surpris le monde NASCAR en se qualifiant pour les séries éliminatoires aux points. Juste au moment où l’on pensait que l’équipe allait gaspiller, elle a continué à empiler finition respectable après finition respectable.

Dans les mois qui ont précédé le début des séries éliminatoires, l’entreprise familiale Jeremy Clements Racing a mené la série dans la plupart des tours effectués. Sur les 26 premières épreuves, Clements a bouclé tous les tours sauf 14. Impressionnant pour une équipe qui abrite quatre employés à temps plein.

Et bien que Clements n’ait pas trouvé Victory Lane comme il l’avait fait à Road America en 2017 – l’un des plus gros bouleversements de l’histoire de la série – ce fut une année de carrière à bien d’autres égards. Ses huit efforts dans le top 10 ont brisé son record précédent de cinq en une seule année (2020). Le non. L’équipe 51 a également affiché sa meilleure moyenne de 16,4, tout en gagnant un nombre record d’équipe de points d’étape.

“Nous n’avons pas gagné, donc cela aurait été une saison de rêve”, a déclaré Clements Jayski.com récemment. «Nous avons eu beaucoup de belles courses, beaucoup de succès. C’était bien, mais il faut toujours regarder devant. La course est un sport où ce que vous avez fait le week-end dernier est ce qui compte.

HAMPTON, GÉORGIE – 09 JUILLET: Jeremy Clements, conducteur de la Chevrolet All South Electric n ° 51, parcourt la grille avant la NASCAR Xfinity Series Alsco Uniforms 250 à Atlanta Motor Speedway le 09 juillet 2022 à Hampton, en Géorgie.  (Photo de Jared C. Tilton/Getty Images) |  Getty Images
(Photo de Jared C. Tilton/Getty Images) | Getty Images

Depuis le début des séries éliminatoires l’année dernière, le No. L’équipe 51 a été dans une spirale descendante proverbiale, bien que la plupart des gremlins ne soient pas de leur faute. Au début du match d’ouverture des séries éliminatoires à Las Vegas, Clements s’est écrasé. Et un seul de ses huit top 10 est venu dans les séries éliminatoires de sept courses, ce qui en fait une sortie précoce dans sa deuxième place en séries éliminatoires.

Certes, Clements ne revient pas beaucoup sur 2021. L’équipe exécute des configurations différentes par rapport à l’époque, et la compétition est devenue beaucoup plus difficile avec l’ajout de plusieurs équipes de milieu de gamme. L’équipe utilise toujours sept voitures de 2019 qu’elle a achetées à Chip Ganassi Racing.

Au cours des 21 premières courses de 2022, Clements a un trio de top 10. Ceux-ci sont mis en évidence par une quatrième place au New Hampshire, une course remplie d’attrition.

“Ça a été une année assez difficile”, a déclaré Clements. « Ça a été difficile, avec beaucoup de malchance. Ça n’a tout simplement pas été notre année. Même les 10 premiers que nous avons eus, nous avons eu des problèmes. À Road America, nous avons terminé neuvième et avons eu une violation de pneu incontrôlée lors du dernier arrêt. Nous avions une meilleure voiture que la neuvième – nous avions une voiture parmi les cinq premières. »

L’année a été marquée par la destruction de seulement 13 tours à Daytona. Au COTA, le No. La voiture n ° 51 roulait dans le top cinq lorsque Clements a été pénalisé pour avoir coupé le parcours dans la chicane. Il a également eu des problèmes de pompe à carburant lors de courses consécutives à Talladega et Douvres. Puis, sur la piste de l’équipe à Darlington, Clements était dans le top cinq lorsqu’il a été détruit dans le dernier tour lors d’une collision avec Ryan Truex.

Le résultat final est une moyenne de 22e place (son plus bas depuis 2017) et 19e au classement du championnat.

“La course est un sport difficile”, a déclaré Clements. « C’est des hauts et des bas, des montagnes russes. Vous devez affronter la tempête, mais vous devez continuer à essayer de vous améliorer constamment. Vous ne pouvez pas simplement rester où vous êtes.

Il y a cependant des points positifs. L’équipe pense qu’elle a une vitesse comparable à celle de sa campagne d’évasion l’an dernier. JCR, tout en fonctionnant avec un budget beaucoup plus petit que les plus grandes équipes, dispose d’un financement similaire à celui de l’année dernière.

L’équipe espère simplement se débarrasser du malheur dans la dernière ligne droite de la saison.

“Cela a été une chose après l’autre avec de bonnes voitures, nous mettant dans les mêmes positions que l’année dernière”, a déclaré Mark Setzer, qui en est à sa deuxième année en tant que chef d’équipe de Clements. « Très frustrant et décevant de ne pas pouvoir avoir les projections auxquelles nous étions habitués.

ELKHART LAKE, WISCONSIN - 01 JUILLET: Jeremy Clements, conducteur de la Chevrolet Whitetail Smokeless n ° 51, conduit lors des qualifications pour la série NASCAR Xfinity Henry 180 à Road America le 01 juillet 2022 à Elkhart Lake, Wisconsin.  (Photo de Logan Riely/Getty Images) |  Getty Images
(Photo de Logan Riely/Getty Images) | Getty Images

“Chaque fois que nous avons eu de bonnes voitures, nous avons eu des accidents ou quelque chose d’autre se produit. Souvent, nous nous basons sur ce que dit l’ordre d’arrivée après la course, mais cela n’a pas vraiment montré la vitesse que nous avons. Certaines personnes diront, ‘Qu’est-ce qui ne va pas avec eux?’ Il n’y a rien de mal.

JCR, qui construit ses propres moteurs, continue de travailler dans son atelier de course de Spartanburg, SC pour se préparer. À un moment donné, les rôles seront inversés et l’équipe fera une pause.

“Nous n’avons pas besoin de réinventer la roue”, a ajouté Setzer, “Nous devons juste continuer à faire notre part et nous assurer que tout est fait correctement et complet et laisser tomber les cartes.”

La série se dirige vers Watkins Glen pour le Sunoco Go Rewards 200 de dimanche, où Clements a une paire de 11e places en 10 départs. Plus tôt cette année, il a terminé neuvième à Road America, un autre circuit routier, et a couru dans le top 10 pendant la majorité de la course.

D’ici la finale de la saison à Phoenix, la série reviendra à Darlington et fera son arrêt annuel à Bristol, deux des pistes préférées de Clements au programme. Avec une faible chance de se qualifier pour les séries éliminatoires via une victoire, son objectif principal est de rester dans le top 20 des points de pilotes et de se classer parmi les 20 premiers en points de propriétaires (actuellement 24e, 22 points en dessous du 20e) pour obtenir de l’argent bonus qui aidera la mise à niveau de l’équipe pour la saison 2023.

Clements a conclu : « J’ai soif de victoire. Je veux tellement gagner pour cette équipe.

Leave a Comment