Ce fils de 19 ans d’un joueur ACTUEL du PGA Tour est à égalité pour une avance en amateur américain

PARAMUS, NJ – Sur la page biographique de Luke Gutschewski sur l’état de l’Iowa, il y a un graphique qui répertorie quelques pépites intéressantes sur le deuxième étudiant d’Elkhorn, Nebraska :

Votre club préféré ? Papillon.

Parcours de golf préféré ? Majordome national.

Joueur préféré du PGA Tour ? Scott Gutschewski.

« Qu’est-ce que j’étais censé y mettre ? » dit Luke en riant.

Bon point. Scott Gutschewski est un joueur de 45 ans qui a remporté deux fois le Korn Ferry Tour, en 2003 et 2008, et a disputé six saisons sur le PGA Tour, dont cette saison. C’est aussi le père de Luke.

Il n’est pas rare dans ces domaines amateurs d’élite de trouver des fils de pros du Tour. Dans cet amateur américain de 312 concurrents, vous avez Carson Herron, le gamin de 20 ans de Tim Herron qui l’année dernière a été Mountain West Freshman of the Year au Nouveau-Mexique. Mais c’est rare que t’aies le fils d’un joueur actuellement en tournée.

“Plus que tout”, dit Luke à propos de son père, “le voir être compétitif avec les meilleurs joueurs du monde, puis le ramener à la maison, jouer avec lui et se rendre compte que mon bien est assez bon – mon mauvais pourrait ne pas être assez bon , mais mon talent est assez bon pour être là où je veux être dans le golf – cela aide à avoir confiance en moi en sachant que je peux rivaliser avec lui et qu’il est là chaque semaine pour jouer contre les meilleurs au monde.


Scores complets de l’US Amateur


Cette semaine au Ridgewood Country Club, Luke se retrouve face aux meilleurs amateurs du monde, des gars comme Ludvig Aberg, Gordon Sargent et Austin Greaser. Et il les bat.

Le jeune Gutschewski a tiré 3-moins de 68 ans lundi lors de sa première ronde amateur américaine en carrière pour partager la tête du premier tour de la partie en partie par coups de 36 trous avec Chris Francoeur, diplômé de Louisville, Hazen Newman de l’Oklahoma State, Campbell Kremer du Kentucky et Michael Thorbjornsen de Stanford. .

Il a réussi un birdie à Nos. 9, 11, 15 et 17, les deux premiers qu’il a qualifiés de particulièrement bons. Non. 11, le par-3 de 255 verges, a été considérablement raccourci à 206 verges pour le lève-couvercle de lundi, et Gutschewski a frappé le fer 6 à 12 pieds. Son birdie au No. 15 était un tap-in.

Plus important encore, cependant, il a évité les gros chiffres (un bogey) et le brut juteux de Ridgewood mieux que la plupart. Non pas qu’il n’était pas équipé pour gérer les trucs épais; il a passé une grande partie du week-end à trouver le meilleur moyen de frapper des coups hors de l’état brut, en particulier autour de ces petits greens fermes.

“Je n’avais jamais rien vu de tel”, a-t-il déclaré. “Heureusement, je n’ai pas eu besoin de beaucoup de puces, mais les quelques fois où je l’ai fait, c’était agréable de se sentir en confiance lorsque j’ai ouvert le visage.”

Comment se préparer pour les tournois est quelque chose qu’il a appris de Scott, remontant à l’époque où Luke, l’aîné des quatre enfants de Scott, n’avait que 5 ans et rejoignait Scott et son cadet pour les entraînements en début de soirée sur le Tour. Il se souvient des putters coupés dans le sous-sol de sa famille qu’il utilisait pour de telles occasions.

“Je ne pensais pas que c’était cool à l’époque parce que c’était juste ma vie”, se souvient Luke, “mais en y repensant, c’était une expérience plutôt chouette. J’apprenais à être un professionnel, même à l’époque.

Au fil des ans, Luke est devenu caddie à l’occasion pour son père. Un tournoi sur le KFT il y a quelques années, après la deuxième année de lycée de Luke, se démarque: Scott a raté la coupe à Raleigh, mais au lieu de se diriger vers le prochain arrêt tôt ou à la maison, père et fils ont fait un voyage rapide à Pinehurst. Ils ont joué une partie à Tobacco Road, à proximité, et c’était la première fois que Luke, qui venait de remporter un championnat de lycée d’État, égalait son père.

“Nous nous sommes ensuite dirigés vers un neuf d’urgence, et il m’a battu par un, je pense que c’était 31 à 32”, se souvient Luke.

Cette saison, Luke, malgré ses obligations universitaires (il a enregistré 30 rondes en tant que recrue pour les Cyclones), a pu assister à quelques-uns des 23 départs de Scott sur le PGA Tour, dont la RSM Classic, la John Deere Classic et l’Omnium canadien RBC. Il a cédé à ce dernier.

Luke était également à Omaha lors de la finale de la saison régulière du KFT la semaine dernière avant de se rendre dans le New Jersey. Scott était le dernier homme sur le terrain, jouant pour obtenir quelques représentants avant de commencer à jouer dans les finales KFT cette semaine à Boise (Scott a terminé n ° 176 en points FedExCup).

Donc, à moins d’un week-end surprise organisé par Luke, Scott ne sera probablement pas présent cette semaine, car il a toujours son propre chemin de golf compétitif à continuer de forger.

Dans ce cas, pour le père et le fils, il y a encore des pages bio à ajouter.

.

Leave a Comment